Les bienfaits de l’huile d'olive

De tout temps, l’huile d’olive est reconnue pour les bienfaits qu’elle procure dans un très large éventail de maux et de symptômes. Élément clé du régime méditerranéen, l’huile d’olive est largement plébiscitée par le corps médical, qui a démontré son action bénéfique dans la prévention de certaines maladies. Ses bienfaits pour la santé proviennent de la composition même de l’huile d’olive, riche en acides gras mono insaturés et en antioxydants.

L'huile d'olive offre avant tout une bonne protection contre les maladies cardio-vasculaires, elle est un puissant régénérateur pour le foie et préserve de certains cancers. Elle soigne les coliques, les hémorroïdes, la constipation et facilite l'expulsion des calculs.
L'huile d'olive étant favorable à la croissance osseuse est recommandée aux enfants dès leur plus jeune âge.
L'huile d'olive est un transporteur de vitamines A, D, K et E.

Une dose quotidienne de 20 grammes 
La première des allégations sur la santé que pourront utiliser les producteurs d'huile d'olive concerne la présence de polyphénols, qui "contribuent à la protection des lipides dans le sang face aux dommages oxydants". En d'autres termes, ces substances ont des propriétés antioxydantes très importantes, permettant de lutter contre la formation de radicaux libres en excès. Or ces derniers favorisent le vieillissement cellulaire. De plus, les polyphénols protégeraient contre de nombreuses maladies.
Les effets bénéfiques sont obtenus à partir d'une dose quotidienne de 20 grammes.

Cependant, le règlement établit que seules les huiles d'olive qui en contiennent un minimum de 5 milligrammes pour 20 grammes peuvent faire usage de cette allégation. Le programme européen de promotion des huiles cite comme exemple l'huile d'olive vierge extraite de la variété la plus étendue dans le monde, la picual, qui contient plus de 9 milligrammes pour 20 grammes.

La deuxième allégation santé porte sur la vitamine E, qui "contribue à la protection des cellules face aux dommages oxydants". L'huile d'olive vierge extraite de la variété picual, prise à nouveau comme exemple, en renferme environ 30 mg pour chaque 100 millilitres. En dehors de ce produit, les principales sources de vitamine E sont les huiles de tournesol, de maïs et de pépins de raisin, les noisettes et amandes, le germe de blé et les poissons gras. Une cuillerée à soupe d'une de ces huiles (soit environ 15 ml), ou une petite poignée de noisettes ou d'amandes, couvre la moitié des besoins quotidiens d'un adulte.

Plus de "bon" cholestérol 
Enfin, il est désormais admis que "la substitution de matières grasses saturées par des matières grasses non saturées dans le régime contribue à maintenir des niveaux normaux de cholestérol sanguin". L'acide oléique est le plus fréquent des acides gras monoinsaturés. Il diminue le taux de cholestérol total dans le sang et augmente celui de "bon" cholestérol.

C'est l'un des composants fondamentaux des huiles d'olive. Mais attention, il ne faut pas oublier que l'huile - y compris celle d'olive - est une matière grasse et donc très calorique. Même si sa consommation est préférable à celle d'autres graisses, elles apporte quand même près de 90 kilocalories pour seulement 10 grammes, ce qui n'est pas négligeable dans le cadre d'un régime destiné à perdre du poids !

Contactez-nous
Merci de renseigner l'ensemble des champs du formulaire
(* champs obligatoires) afin qu'un de nos conseillers vous appelle dans les plus brefs délais.

15, Rue des Combattants 6000 Gabès

+216 21 420 126

contact@tacapeshuiles.com